Musée Orsay, Paris

 

 

« Picasso, Bleu et Rose»  du 18 septembre au 06 janvier 2019

 

La période « bleu et rose » est essentielle dans la carrière de Picasso. Après le suicide tragique de son ami Carlos Casagemas en 1901, Pablo Picasso prend brutalement conscience de la violence de la vie.

Sa peinture prend un tournant important et ses tableaux reflètent la cruauté de la vie. Il peint des mendiants, des aveugles, des vieillards dans des teintes froides, la plupart du temps bleutées. Durant l’hiver 1901, Picasso peint son Autoportrait bleu, qui se trouve au Musée Picasso de Paris. Pour réaliser ses peintures il réutilise des toiles pour les tableaux et va même jusqu’à brûler ses dessins pour se chauffer.

En 1904, Picasso s’installe au Bateau-Lavoir. C’est ici à Montmartre qu’il rencontre sa première compagne et amour « Fernande Olivier ». Il voit « la vie en rose » et dans ses thèmes il passe de la mort à l’amour. Toutefois, on retrouve toujours une certaine mélancolie dans ses tableaux, surtout dans ses Arlequins et ceci malgré « sa joie de vivre ». La période rose fut brève. Après deux années elle se clôturera avec son tableau « Les Demoiselles d’Avignon », qui marque un nouveau tournant dans sa carrière : Le cubisme.

C’est pour la première fois qu’un musée traite uniquement la production de 1900 à 1906 de Picasso. Le Musée d’Orsay en collaboration avec le Musée Picasso a réuni un grand nombre de chefs-d’œuvre sculptée, gravée et peinte de cette période.